top of page

SON ENTRETIEN

Guide de l'Entretien

Le Cheval Miniature mérite une attention particulière. En effet, sa petite taille, son attractivité et son caractère pourraient laisser penser aux acquéreurs peu avertis qu’il y aurait une certaine facilité à s’en occuper et qu’il pourrait se satisfaire de conditions de vie différentes de celles des chevaux de grande taille : cette situation est potentiellement source de maltraitance, même si cela est bien souvent involontaire.

Il ne doit en aucun cas être considéré comme un jouet. Il s'agit d'un cheval à part entière !

 

Ce cheval doit être placé dans des conditions compatibles avec ses besoins physiologiques et comportementaux.

CONDITIONS DE VIE ET D'ÉLEVAGE

Comme tout équidé, il est fait pour vivre en extérieur. Il peut être amené à passer une partie de son temps, notamment la nuit, à l’intérieur. Lorsqu’il est mis en boxe, ce doit être dans des bâtiments adaptés.

C’est aussi un animal grégaire et qui supporte mal la solitude. L'idéal est de le faire vivre avec au moins un de ses congénères, ou en présence d'un autre animal (âne, chèvre).

Il convient de veiller à ce que les chevaux ne subissent pas les excès de froid et de chaud, d’humidité et de soleil.

Il est nécessaire de prévoir un abri fermé sur 3 côtés ou plusieurs abris naturels dans chaque parcelle (4 m² par cheval). L’abri ne doit pas être trop bas au risque qu’il n’y entre pas. Prévoyez des zones ombragées, haies, arbustes, arbres (prévention des insectes, du soleil, du vent, etc.).

La surface minimum est de 1500 à 2000 m² par cheval. Chaque parcelle doit disposer de son point d’eau, propre et renouvelée régulièrement. Avant de lâcher un cheval dans une nouvelle pâture, inspectez la surface de fond en comble, ramassez objets coupant ou pointus qui traîneraient, rebouchez les trous. Préférez la matinée pour le changer de parcelles, afin qu’il est le temps de s’acclimater avant la nuit. Selon la rotation, les crottins doivent être retirés.

Les lieux clos en zone urbaine (maison, garage, balcon, cour bétonnée) sont à proscrire.

AMÉNAGEMENT : CLÔTURE & STABULATION

Les clôtures doivent être sécurisées (fil ou ruban à 20, 50 et 80 cm du sol) et entretenues car le mini peut vouloir les forcer, surtout l’hiver avec son épaisse toison. Les fils barbelés sont formellement proscrits. Elles doivent être adaptées à la taille des chevaux. Attention aux prédateurs qui peuvent entrer dans les parcelles (chiens errants). Il est bien de grillager doublé de ruban électrique. Vous pouvez également choisir les lices en bois.

L’écurie ou le bâtiment d’élevage doit être adapté, sécurisé, propre et entretenu. Une surface minimum de 4 m² est nécessaire pour un boxe, 7 m² pour un box de poulinière. Chaque boxe doit disposer de son point d’eau, propre et renouvelé régulièrement. 

Il convient de prévoir une sortie quotidienne d’un minimum d’½ journée dans un paddock si possible herbeux d’une surface minimum de 500 m².

SES SOINS

Le régime de base est de l’herbe et/ou du foin et des CMV (compléments minéraux et vitamines). Un aliment complémentaire de type granulés peut être intéressant chez les jeunes en croissance, les juments en gestation ou les vieux chevaux. A ce moment là, une prise sur deux repas est conseillée pour une meilleure assimilation. 

L’herbe et le foin sont indispensables à raison de deux kilos par jour pour un cheval de 100 kg. Le cheval produit en permanence des sucs gastriques, au delà de 4h sans s'alimenter, il risque la formation d'ulcères. Pour ralentir la prise de sa ration de foin, sans risque pour sa santé, vous pouvez opter pour le slow-feeding grâce à des filets à foin adaptés (petites mailles, sans noeuds).


La ration doit être équilibrée, adaptée à l’âge, à l’activité, à la physiologie et à l’état corporel des chevaux (chevaux au travail ou étalons saillissant). Les poulinières auront un régime spécifique pour la gestation ou la lactation. Les foals auront des compléments alimentaires pour leur croissance.


Il est totalement proscrit de sous-alimenter un cheval afin d’interrompre sa croissance, dans un but à finalité esthétique.


Les régimes sans foin et hyper protéinés ne doivent pas être utilisés. Pour les chevaux amenés à participer à des concours, des régimes spécifiques peuvent être envisagés sur le conseils de vétérinaires ou de professionnels.

Attention au risque de fourbure lorsque l’herbe est riche (au printemps ou stressée par les sécheresses répétées). 

ENTRETIEN DES DENTS & DES PIEDS

Il est nécessaire de procéder à une vérification dentaire régulière du cheval (environ tous les 2 ans) et de faire intervenir un dentiste équin ou vétérinaire dentiste si nécessaire. 

Le curage des pieds doit être régulier (pour vérifier qu'il n'y ait pas d'atteinte ou d'abcès) et le maréchal ferrant/podologue doit intervenir environ tous les 2 mois. 

VACCINATION & VERMIFUGES

Tétanos et grippe sont à prévoir une fois par an. La rhino-pneumonie est vivement conseillée pour l’élevage. 

Un vermifuge doit être administré de manière raisonnée environ 2 fois par an, printemps et automne (à adapter en fonction de la zone géographique avec votre vétérinaire). L'idéal étant de suivre l'état de parasitisme de vos chevaux via des coproscopies.

Il est recommandé de tenir une fiche de soins par cheval consignant tous les soins effectués par le propriétaire et toutes les interventions effectuées par les professionnels de santé. 

DÉPLACEMENTS

Dès l'instant que votre transport est de nature professionnel (un éleveur qui livre ses poulains ou qui amène sa jument à la saillie par exemple), la possession du CAPTAV et d'une Autorisation de Transport de type I ou II avec tenue d'un registre de transport est obligatoire.

 

Il faut veiller à ce que les déplacements s’effectuent dans les meilleures conditions possibles de durée, de distance, d’itinéraire, de qualité de conduite et de halte (légalement toutes les 6 heures afin de vérifier l’état des chevaux), en utilisant des matériels et des véhicules adaptés et homologués (rampe d’accès, ventilation). La conduite doit se faire sans brutalité, de telle sorte à ne pas compromettre la stabilité et l’équilibre des chevaux.

314896436_3461016444168975_7854362692122537525_n.jpg
315868686_4102400823317536_8262888119658824975_n.jpg
286567646_2304285036385976_2768118597186391852_n.jpg
21319071_909412932539867_538581367710644645_o.jpg

SA 
REPRODUCTION

Il faut veiller à :

  • mettre à la reproduction des chevaux qui sont dans le standard des différentes livres généalogiques de chevaux miniatures

  • à ne pas mettre à la reproduction des femelles de moins de 3 ans et des mâles de moins de 2 ans

 

Les croisements consanguins sont à proscrire. Le test génétique du Nanisme (ACAN D1 à D4 + Skeletal Atavism) ou diagnostic de l’hypochondroplasie est conseillé sur les reproducteurs.

Les reproducteurs mâles et femelles peuvent être soumis à l’avis d’une Commission de Classification en vue de les valoriser. Les conditions de participation et modalités d’évaluation sont fixées dans le règlement de Registre du Cheval Miniature Français. Les demandes d’inscription sont à nous adresser.

SEVRAGE DES POULAINS

Le sevrage du poulain se fera idéalement entre 8 et 10 mois et dans tous les cas pas avant son 6ème mois révolu. Prévoir une alimentation adaptée au poulain en croissance. 

3.JPG
1.JPG
4.JPG
2.JPG
bottom of page